Loading Events

(English text follows)
ZIGGY STARDUST & THE SPIDERS FROM MARS
(1973, États-Unis, 91 min., 35mm, VOA) D.A. Pennebaker

Le regretté cinéaste légendaire D.A. Pennebaker nous a quitté le 1er août dernier et c’est à lui et David Bowie que nous dédions cette projection. Lorsqu’il incarnait Ziggy, Bowie était sans doute au sommet de son art. C’est alors que son œuvre devint plus complexe et que sa carrière connut d’énormes changements, sans oublier la quantité astronomique de chansons accrocheuses et sophistiquées. Un artiste inégalé dans l’univers de la musique. Tous les tubes préférés des fans se trouvent dans ce film : Ziggy Stardust, Suffragette City, All the Young Dudes, Changes, Space Oddity et plusieurs autres. La vivacité avec laquelle Bowie livre ces prestations est enlevante du début à la fin.

Considéré par plusieurs comme étant un des plus grands films concerts de tous les temps, il contient des plans de caméra qui font honneur à ce que Bowie était, au sommet de sa carrière. Toujours aussi avant-gardiste, le chanteur a fait concevoir pour cette tournée des costumes qui seraient toujours tendance aujourd’hui. Mais personne ne pourrait les porter comme lui, avec son énergie et sa sensualité. On y voit aussi des images d’arrière-scène qui le montrent plus vulnérable, mais sur scène, dans le rôle de Ziggy, il joue aussi bien que n’importe quel acteur et livre la marchandise à un public assoiffé qui figure également beaucoup dans le film.

On a critiqué le film par rapport à sa caméra brute et son éclairage minimal, mais c’est ce qui lui donne une touche de réalisme et d’intimité. On se croirait présents au concert de 1973, submergés dans une atmosphère de projecteurs colorés, de fumée et de sueur évaporée. N’attendez pas une version Blu-ray, ou une restauration 2K ou 4K… La meilleure façon de voir ce film sera toujours dans son format d’origine, en projection 35mm! (la copie que nous présentons est splendide) Ce n’est peut-être pas le genre de film que tout le monde trouvera agréable à visionner, mais c’est du pur rock n’ roll et c’est fait pour faire réagir! Au-delà de la légende de Bowie, ZIGGY STARDUST AND THE SPIDERS FROM MARS est une représentation authentique de cette période de la musique. Soyez-en témoins!

CONFÉRENCIER: Mathieu Li-Goyette est rédacteur en chef de la revue en ligne Panorama-cinéma et chargé de cours au Centre d’études asiatiques de l’Université de Montréal où il enseigne l’histoire et la théorie de la culture visuelle au Japon. Il rédige actuellement une thèse sur le désir et le rythme dans la bande dessinée. Outre des articles publiés dans les revues 24 images, Hors Champ et Liberté, il a dirigé les ouvrages collectifs L’humanisme d’après-guerre japonais (2010) et Nikkatsu : 100 ans de rébellion (2012). Il était programmateur invité pour la Semaine de la critique de Berlin en 2018.

dim. / Sun. Dec. 1 déc. 6:30 pm –
Cinéma deSève 1400 deMaisonneuve O. (métro Guy)
8$, 6$ (étudiants/students, 65+)

ZIGGY STARDUST & THE SPIDERS FROM MARS
(1973, United Kingdom, 91 min., 35mm) D.A. Pennebaker

The late and legendary director DA Pennebaker left planet earth on August 1st of this year and it is to him and David Bowie that we dedicate this screening. One of the greatest concert films ever made, striking camera work captures those last moments of Ziggy onstage in all their glory. Always hinting at what was to come and yet always innovating, Bowie had commissioned new clothes for the occasion and they still look fresh today. But it’s the way they’re worn, the energy and sensuality with which the performer carries himself that really makes an impact. Backstage footage reveals Bowie’s consciousness of the performance but on stage he’s as absorbed as any actor, becoming Ziggy, a projection of the desires of a hungry audience that we get to see a lot of in this film.

As Ziggy, Bowie was perhaps at the height of his powers. His work would grow more sophisticated and there were many fascinating changes to come, but the sheer number of brilliant tunes he put together at this time finds few comparisons in music history. All the audience favourites are here, from his signature tune to Suffragette City, All The Young Dudes, Changes and Space Oddity. They’re delivered with real vigour and are thrilling to watch, holding the viewer all the way to the grand finale.

The film has been criticised for the rough quality of some of the footage, but this gives it a vérité quality which distinguishes the real from the legend. It has an immediacy that keeps the film relevant to changing audiences and the grainy visuals help to conjure up the experience of being at a concert in that era, when the air was full of backlit smoke and evaporating sweat drenched in coloured beams of light. Forget Blu Ray, 2K and 4K ‘restorations’. The ultimate way to view this film is on glorious 35mm film! (our print is a beauty) This may not be everybody’s idea of a good time, but rock n’ roll in the raw was never suited to those with delicate sensibilities. For all its mythologizing, ZIGGY STARDUST AND THE SPIDERS FROM MARS tells it the way it was. Here is your chance to be there, now!

GUEST SPEAKER: Mathieu Li-Goyette is chief editor of the on-line magazine Panorama-cinéma and runs an Asian studies centre at Université de Montréal where he teaches history and theory of Japanese visual culture. He is presently working on a thesis dealing with desire and rhythm in comic books. Besides publishing articles in 24images, Hors Champs and Liberté, in 2010 he assembled a collection of works on humanism in post war Japan and in 2012 published a book on 100 years of Japan’s Nikkatsu film studio. He was also invited to program for Critics Week at the famed Berlin festival.

Go to Top