Loading Events

(English text follows)
BOYS DON’T CRY (20ième anniversaire)
(1999, États-Unis, 118 min., 16mm, VOA) Kimberly Peirce

Inspiré de faits vécus, LES GARÇONS NE PLEURENT PAS raconte la vie de Brandon Teena, né Teena Brandon, un homme transgenre pour qui la transition de genre a été lourde de conséquences. Le personnage complexe mis en scène par Kimberly Peirce dans ce drame sans pareil est d’autant plus émouvant et d’actualité, 20 ans après sa sortie.

À noter les performances incroyables des deux actrices principales : Hilary Swank, dont la sexualité vient choquer les mœurs de ses proches et sa copine sensible interprétée par Chloe Sevigny. Ce film abordant un sujet délicat et audacieux pour l’époque plaira à un public en quête d’une œuvre tranchante, mature et non-conventionnelle. Un premier film magnifique à tous les égards, on admire entre autre sa direction photo et son jeu d’acteur par l’ensemble de sa distribution.

En surface, il s’agit d’une histoire d’amour entre deux mésadaptés, qui sont pris dans un petit village campagnard du Nebraska, qui servira de microcosme représentant la fermeture d’esprit de la société étatsunienne. Comme de fait, la tragédie de Brandon aurait pu se dérouler n’importe où. Le film traite de la pathologie de l’homophobie, de la transphobie, de la misogynie et la haine de tout ce qui est différent. Tout à l’honneur de la cinéaste, le film n’aborde pas les explications simplistes que la psychologie Freudienne aurait pu fournir en ce qui a trait au comportement jugé « bizarre et déviant » de Brandon Teena, ce qui évite de le mythifier.

La scénarisation pointue et le jeu d’acteur retenu de l’ensemble de la distribution crée une ambiance immersive qui présente aux spectateurs la double vie d’un personnage enjoué briseur de cœurs. Dans plusieurs scènes, Peirce nous montre la réalité, physique et psychologique, d’être un homme pris dans un corps de femme.

À noter, pour une évaluation rétroactive : Lorsqu’on a remis en question sa décision d’embaucher Hilary Swank, une femme cisgenre hétérosexuelle pour incarner le rôle, la réalisatrice Kimberly Peirce a répondu : « J’ai passée en audition toutes les actrices lesbiennes et transgenre que j’ai pu trouver. Elles étaient bonnes, mais aucune n’arrivait à faire ce qu’Hilary a pu accomplir. » Swank a remporté un Oscar pour sa performance et le film a remporté plus de 40 autres prix. Voyez-le en superbe copie intégrale 16mm panoramique.

AVEC UNE CONFÉRENCE DE : Zev Miller est un homme trans de descendance juive, parent du plus merveilleux enfant de 3 ans au monde. Miller étudie en travail social, travaille en éducation et milite dans la communauté trans pour faire de ce monde un endroit plus sécuritaire et inclusive.

dim./Sun. 17 Nov. 6:30pm
Cinéma VA-114 – 1395 René-Lévesque O. (métro Lucien l’Allier)
8$, 6$ (étudiants/students, 65+) argent comptant/cash only

BOYS DON’T CRY (20th anniversary)
(1999, US, 118 min., 16mm) Kimberly Peirce

Based on a heart-breaking true story, BOYS DON’T CRY was adapted from the life of Brandon Teena, born Teena Brandon, a transgender man who chose to live her life as a man and suffered tragic consequences as a result. The complex protagonist of Kimberly Peirce’s superlative dramatic feature has only made her story more chilling, more compelling–and more relevant 20 years after its release.

Anchored by two fully realized performances, by Hilary Swank as the sexual misfit and Chloe Sevigny as her sensitive girlfriend, this thematically audacious, technically accomplished film should play well with open-minded viewers seeking edgy, mature and non-conventional fare. Stunning in every department, this first film boasts sharp, illuminating cinematography and flawless acting by the entire ensemble.

At the most obvious level, it is a tender love story between two outcasts, stuck in the crudest and most stifling White Trash surroundings in Nebraska. The film deals with the pathology of homophobia, misogyny, and hatred of anything that’s different, using the heartland as a microcosm for American society, hence suggesting that Brandon’s tragedy could have taken place anywhere. It’s a tribute to the filmmakers’ intelligence that they don’t offer simplistic Freudian or other psychological explanations for the “bizarre and deviant” conduct of Brandon Teena. Nor do they mythologize him.

The sharp writing and nuanced performances pull the viewers into what’s basically a story of disguise, a double life of a fun-loving heartbreaker. In several revealing scenes, Peirce documents what it means–and what it physically takes–to be dressed and behave as a boy trapped in a woman’s body.

A note to modern critics: Explaining in 1999 why she had opted for a straight actress, Swank, and an unknown at that, to play the lead, director Kimberly Peirce has said: “I auditioned every butch lesbian and transsexual actor I could find and they were great, but they couldn’t pull off the role the way Hilary did.” Swank won an Oscar for her performance and the film went on to win over forty awards elsewhere. Offered here is a gorgeous uncut letterboxed 16mm print.

GUEST SPEAKER: Zev Miller is a Jewish, Transmasculine, and a parent to the world’s greatest 3-year-old. They are a social work student, an educator, and an advocate for the trans community. Zev is passionate about helping the world become safer and more accessible.

Go to Top